Démarrage ce mardi 15 septembre de la formation: “Zéro journaliste en prison au Bénin“.

L’ONG Paix Liberté œuvre pour l’atteinte de l’objectif: zéro journaliste en prison au Bénin. A cet effet elle a initié grâce à l’appui de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique un atelier de formation au profit des hommes des médias. Ainsi une trentaine de journalistes venus de divers organes membres du CONAWEB (Conseil National des Promoteurs de Web TV du Bénin) prennent part à la formation qui se déroule à la salle de conférence de la mairie de SAVE sur deux jours. En revenant sur le bien fondé de la formation, le président de l’ONG Hugues Hector ZOGO a attiré l’attention des hommes des médias sur le professionnalisme dont ils doivent faire montre dans le traitement de l’information.
Le représentant du président du CONAWEB Franck DANTON et celui de la présidente de l’UPMB Aubin A. TONI, apprécient à juste titre l’initiative de l’ONG Paix Liberté. “Le journaliste a non seulement des droits mais aussi des devoirs, ce qui passe par le respect du code de déontologie et du code du numérique“. Même si tous s’accordent sur le fait que le code du numérique a besoin d’une relecture, Hugues Hector ZOGO dira que les propositions issues de la formation constitueront la feuille de route pour adresser un plaidoyer aux décideurs.

Plusieurs thèmes ont donc été développés:

– “Code de déontologie: regard sur la profession du journalisme au Bénin“. Un thème développé par Me Nadine Dossou SAKPONOU, avocate de formation qui pense que le journaliste à l’obligation de respecter le code du numérique en tenant compte de certains codes d’honneur comme l’intégrité, l’honnêteté et la véracité des faits.

La presse pluraliste“ présenté par Jocelyne DAGNON, consultante média.

“Le code du numérique: de l’innovation aux faiblesses“ abordé par Me Hermann Yves YENONFO qui dit que la loi ne fait aucune distinction entre la profession du journaliste et celle du web activiste. Pour lui le principe favorable à l’emprisonnement du journaliste doit être revu. Aussi ajoute t-il, le journaliste doit être agressif dans la recherche de l’information.

La formation sera clôturée ce mercredi 16 septembre par la remise d’attestation aux participants.

                            Emilie DJEGUI / HC MEDIA TV

Partager sur
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *