FACEBOOK, INSTAGRAM ET WHATSAPP EN PANNE: Que s’est-il passé?

Pendant 6h de temps environs, les applications de messagerie telles que Facebook, Messenger, Instagram et Whatsapp sont restées inaccessibles à des centaines de millions d’abonnés ce lundi 04. Plusieurs entreprises et même simples abonnés qui dépendent de ces applications ont, d’une manière ou d’une autre, manifesté leur ras-le-bol à l’endroit du créateur desdites applications, Mark Zuckerberg, compte tenue d’une alerte qui n’a pas été lancée au préalable pour les informer.

Jonatan MAHINOU et Roland Achille DIDE.

Selon un communiqué officiel rendu publique par la société de Mark Zuckerberg, relayé par le quotidien français ”LE MONDE”, le blocage de ses plateformes de messagerie est dû ”à un changement de configuration défectueux” de ses serveurs. En clair, le problème était lié à une mise à jour de serveur provoquant les arrêts en cascade de ces derniers. C’est à travers son compte Twitter, aux environs de 00h30, Facebook a informé ses abonnés de la remise en ligne de ses applications et services et a présenté ensuite ses excuses pour tout désagrément causé par cet incident: ”A l’immense communauté de personnes et d’entreprises du monde entier qui dépendent de nous : nous sommes désolés. Nous avons travaillé dur pour rétablir l’accès à nos applications et services et nous sommes heureux de vous annoncer qu’ils sont à nouveau en ligne. Merci de votre patience”.

Cependant, ces mots du géant américain pour annoncer le retour de l’ensemble de ses réseaux Facebook, WhatsApp et Instagram après cette panne géante et inédite par sa durée et son importance n’a pas empêché plusieurs  abonnés desdites plateformes à lancer des piques à l’endroit de la société. En effet, quelques minutes après l’annonce de la remise en ligne des plateformes, l’on pouvait remarquer le mécontentement des abonnés sur le réseau social qui compte près de 3 milliards d’utilisateurs quotidiens, à travers des publications pleins d’invectives. Pour le géant américain déjà sous le feu des critiques aux Etats-Unis, ce bug mondial est un fâcheux contretemps. En effet, cet incident n’a pas manqué de faire le bonheur de multiples plateformes qui sont en concurrence avec la société californienne. Ainsi, hier, la messagerie ”Telegram”est passée de la 56è à la 5è place des applications gratuites les plus téléchargées aux Etats-Unis, selon le cabinet spécialisé ”SensorTower”. Au Bénin et plus précisément à Cotonou, ce sont des dizaines de milliers d’aficionados des réseaux sociaux qui ont téléchargés et ou réactivés leur compte ”Signal”.

Selon plusieurs occidentaux, la fortune de Mark Zuckerberg, le jeune patron de Facebook aurait dégringolé de plus de 6 milliards de dollars.  A la clôture de bourse New-Yorkaise à Wall Street, l’action Facebook a perdu 4,89 %, à 326,23 dollars. Etant l’une des plus importantes capitalisations de Wall Street et véritable poids lourd du Nasdaq, Facebook est au cœur d’une tempête ces dernières semaines. En effet, l’entreprise californienne est accusé par une lanceuse d’alerte, qui va témoigner devant le Congrès aujourd’hui, mardi 5 octobre de choisir ”le profit plutôt que la sûreté”. Il faut signaler que  recherches internes au groupe ont montré que le réseau social Instagram provoque des effets négatifs sur le moral des adolescentes. Depuis début septembre, le titre a dévissé de 15 %.

 

Partager sur
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *