INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : 21 projets structurants pour mailler davantage le Bénin.

En matière d’infrastructures routières, les Béninois peuvent désormais se frotter les mains. C’est du moins ce que l’on est tenté de croire après le passage du ministre des Infrastructures et des Transports devant de la Commission budgétaire de l’Assemblée Nationale ce 30 novembre 2021 au Palais des Gouverneurs.

Roland Achille DIDE

Entre autres projets phares du gouvernement béninois dans le registre des infrastructures routières figurent en bonne place la construction de la route de contournement Nord de Cotonou (37 km) et son barreau de liaison (5,2 km), la reconstruction en 2×2 voies de la route nationale N°2 (RNIE2) notamment le tronçon Cotonou-Bohicon-Dassa longue de 207 km et le tronçon Parakou-Béroubouay qui fait 142 km, le dédoublement de la route Sèmè-Porto Novo (10 km) accompagné de la construction d’un nouveau pont en 2×2 voies à l’entrée de la capitale, l’aménagement et le bitumage de la route Nikki-Kalalé qui fait 47,531 km, l’aménagement et le bitumage de la route Kota-Kouandé-Péhounco (81,08 km) souhaités de longue date par les populations du septentrion.

Les non moins stratégiques routes pour l’évacuations des récoltes agricoles que sont Vakon-Avagbodji-Aguégués (13,20 Kkm), Anséké-Quèssé (49, 631 km) Bohicon-Tindji-Zakpota (18,7 km) seront aussi aménagées et bitumées. Il n’en fallait pas plus pour susciter une satisfaction palpable chez nombre de députés membres de la Commission budgétaire qui ont félicité le ministre des Infrastructures et des Transports pour son abnégation et sa détermination à créer les conditions essentielles pour le développement socioéconomique du Bénin.

Il faut dire qu’à travers la présentation du projet de budget 2022 de son département ministériel, Hervé Hêhomey a mis en relief la volonté du gouvernement du président Patrice Talon de donner un véritable coup d’accélérateur à l’aménagement idoine du territoire avec des infrastructures routières impactant directement le quotidien des Béninois.

Pour ce budget prévisionnel 2022, les dépenses en fonctionnement s’élèvent à 3. 863.552.000 francs CFA alors que les investissements prévus se chiffrent à 151.835.899.000 francs CFA soit un total de 155.699.451.000 francs CFA qui dénote un accroissement de 46% par rapport au budget de 2021 estimé à 106.610.935.000 francs CFA.

Dans les détails, on note que les dépenses de fonctionnement vont connaitre une hausse de 2% tandis que celles liées aux investissements vont accroître de 48 %. Cette augmentation est bien évidemment justifiée, selon le ministre Hervé Hêhomey, par la réalisation des nouveaux projets d’envergure.

Autres projets routiers prévus pour démarrer en 2022

  • Aménagement et bitumage de la route Ouidah-Kpomassè (14 km) ;
  • Aménagement et bitumage de la route Tiélé-Matéri-Cobly (45 km) ;
  • Aménagement et bitumage de la route Guéné-Karimama (46,5 km) ;
  • Aménagement et bitumage des contre allées sur le tronçon Godomey-Pahou-Ouidah (35,25 km) ;
  • Aménagement et bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara (209,68 km) ;
  • Réhabilitation et renforcement de la RNIE 2 Tronçon: Béroubouay-Kandi-Malanville ;
  • Construction de l’échangeur de Vèdoko ;
  • Aménagement et bitumage de la route des pêches (Phase 2): Tronçon Adounko-Porte de Non-Retour (23 km) et aménagements connexes (Route de l’Esclave et la Corniche Est de Cotonou) ;
  • Aménagement et bitumage de la RNIE 7 Tronçon Banikoara-Kérémou-Frontière-Burkina Faso ;
  • Aménagement et bitumage d’une section de la route Bétérou-Tchaourou (66, 325 km) ;
  • Aménagement et bitumage de la route Ouèdo-Tori (15, 5 km) ;
  • Construction d’un pont sur le lac Toho au Pk0+500 de la route Pahou-Tori.

 

Partager sur
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *