SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS AU BENIN: Alassane SEÏDOU en tournée de constatation et de sensibilisation.

Le premier policier du Bénin a démarré hier, jeudi 2 décembre 2021, une tournée dans les 12 départements du pays. L’objectif est de sensibiliser tous les acteurs impliqués dans la gestion de la sécurité des personnes et des biens sur la nécessité d’une constante synergie d’action.

DAR

Dans un contexte sécuritaire de plus en plus volatile, le gouvernement du Président Patrice Talon a choisi non seulement de vite mobiliser tous les acteurs impliqués dans la sécurisation des personnes et des biens, mais aussi de leur faire comprendre l’importance de travailler en intelligence et complémentarité. C’est ce message d’engagement et de responsabilité de l’Exécutif que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique est chargé d’expliquer sur le terrain tout en se faisant le devoir de faire l’état des lieux dans chaque département.

Ainsi, ce sont deux séances de travail qui ont eu lieu, dans la journée du jeudi 02 décembre, dans les préfectures de Natitingou (Atakora) et de Djougou (Donga). Chaque séance a regroupé au tour du MISP et des membres de son cabinet, le Préfet, les maires, les chefs d’arrondissements, le Directeur départemental des affaires intérieures et de la sécurité publique, sans oublier le Directeur départemental de la Police Républicaine.

Les échanges ont porté, entre autres, sur la collaboration entre forces de sécurité et populations pour la concrétisation de la Police communautaire, le rôle des élus locaux dans la coproduction de la sécurité, les mesures et réformes menées par le gouvernement pour mieux garantir la sécurité des personnes et des biens, la lutte contre la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme. A tout cela s’ajoutent les actions menées par l’Agence de gestion intégrée des espaces frontaliers (ABEGIEF), les problèmes récurrents de transhumance, la partition de l’Agence nationale de Protection civile (ANPC) et celles du Groupe National des Sapeurs-pompiers à travers ses centres de secours. En clair, plusieurs informations importantes ont été mises à la disposition des acteurs en charge de la sécurité dans ces deux départements.

A chaque séance, si le ministre a martelé que la coproduction de la sécurité est le moyen le plus efficace pour  assurer la quiétude aux populations, il a également rappelé aux élus qu’aucun développement n’est possible sans un environnement sécurisé et paisible. Raison pour laquelle, le gouvernement a fait l’option d’investir conséquemment dans le secteur tout en opérant d’importantes réformes dont la plus emblématique est celle de la fusion de l’ex Police Nationale et de l’ex Gendarmerie Nationale. Le ministre n’a pas manqué de faire remarquer que cette réforme a permis un maillage conséquent du territoire par les forces de sécurité avec une présence plus accrue dans les communautés à travers les commissariats d’arrondissement et un changement de paradigme dans l’approche sécuritaire.

Il faut dire que ces deux séances interactives ont permis aussi aux élus locaux d’exposer directement à la délégation ministérielle, les situations particulières de leur localité ou territoires en matière de sécurité. Aussi, ils n’ont pas manqué d’évoquer les problèmes liés aux moyens roulant des unités territoriales de police, les comportements indélicats de certains acteurs de la chaine sécuritaire.

La tournée du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique se poursuit ce vendredi 03 décembre 2021 dans les départements de l’Alibori et du Borgou.

Partager sur
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *