Enigma: Le plus gros diamant noir naturels au monde vendu pour près de 2,5 milliards de FCFA.

Rien que son nom laisse transparaitre tout le mystère qui entoure cette pierre précieuse. Doté de 55 facettes et pesant 555,55 carats (111,11 grammes), Enigma, a été enregistré en 2004 comme le plus gros diamant naturel noir du monde par les spécialistes GIA et Gübelin. En 2006, il est reconnu comme le plus gros diamant taillé du monde par le livre des records de Guinness.

Le mercredi 9 février dernier, il a été adjugé pour la somme 3,16 millions de livres sterling (3,75 millions d’euros) à Londres lors d’une vente aux enchères en ligne organisée par la célèbre maison Sotheby’s qui a précisé qu’il s’agit « non seulement de l’un des plus gros diamants noirs naturels au monde », mais aussi du « plus gros diamant à facettes jamais présenté sur le marché des enchères ».

Il faut préciser que contrairement aux diamants classiques qui sont extraits des entrailles de la terre, les diamants noirs sont retrouvés plus en surface. Et c’est d’ailleurs en fonction de cette réalité scientifique, que la multinationale américaine d’origine britannique de vente aux enchères d’œuvres d’art et d’objets de collection dont le siège est basé à New York a évoqué de « possibles origines extraterrestres » en ce qui concerne Enigma. « On pense que ce type de diamants noirs provient soit d’impacts de météorites produisant un dépôt de vapeurs chimiques ou d’une origine extraterrestre, provenant d’explosions de supernovas formant des astéroïdes diamantifères qui entrent en fin de compte en collision avec la terre », précise la maison de ventes. Il faut dire qu’ils contiennent de l’osbornite, un minéral que l’on ne trouve que dans les météores.

Ce chef-d’œuvre naturel, vieux d’un milliard d’années, dont on estimait la valeur à plus de 6 millions d’euros,  se distingue des diamants qu’on a l’habitude de voir par sa couleur d’un noir saisissant, métallique. En gemmologie, il est appelé un carbonado. On utilisait pour creuser des roches. Ils ont notamment été utilisés pour percer le canal de Panama.

Les experts affirment qu’on trouve, aujourd’hui, ces genres de diamants, extrêmement rares, exclusivement au Brésil et en République Centrafricaine. Eh oui, encore l’Afrique diront certains! Leur composition et leur structure font qu’ils sont parmi les diamants les plus durs au monde de telle sorte qu’ils sont presque impossible à tailler et à polir.

C’est à la fin des années 90 que l’Enigma qui pesait plus de 800 carats à l’état brut a été acheté. Il a fallu plus de trois ans pour le tailler dans sa forme actuelle à 55 facettes. Ladite forme est inspirée de l’Hamsa, amulette en forme de main, signe de protection contre le mauvais œil au Moyen-Orient.

Comme on pouvait s’y attendre, Sotheby’s n’a pas communiqué l’identité du nouvel acquéreur rajoutant un peu plus de mystère autour du fameux diamant. Cependant, le commissaire-priseur qui a dirigé l’opération a affirmé que « l’acheteur a choisi d’utiliser des crypto-monnaies pour son achat ».

Après la vente aux enchères, l’entrepreneur en crypto-monnaies, Richard Heart a pris la parole sur les réseaux sociaux pour affirmer qu’il était l’acheteur de l’Enigma. Il a fait savoir à ses plus de 180 000 d’abonnés sur Twitter que « dès que le paiement aura été effectué et que la possession aura été prise », la pierre sera rebaptisée « HEX.com diamond », en référence à la plateforme blockchain qu’il a fondée.

Signalons que le record de prix pour un diamant mis aux enchères est détenu par le diamant rose « Pink Star », adjugé pour 71,2 millions de dollars lors d’enchères organisées par Sotheby’s à Hong Kong en 2017.

Partager sur
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *